top of page

Les bons plans expo du BDA n°2 : Soutine / De Kooning, La peinture incarnée




Soutine et De Kooning à l'Orangerie

Jusqu'au 10 janvier, le musée de l'Orangerie fait dialoguer les oeuvres de deux grands peintres dans son exposition éponyme "Soutine / De Kooning". D'un côté, on y retrouve donc les toiles de Chaïm Soutine, peintre russe éminent de l'Ecole de Paris, et de l'autre, celles de Willem de Kooning, figure emblématique de l'expressionnisme américain des années 1950. Mais cette double exposition est loin d'être un hasard, elle illustre parfaitement l'influence de Soutine sur De Kooning. Lors d'une rétrospective dédiée à l'oeuvre de Soutine au Moma à New York en 1930, de Kooning découvre et s'imprègne du style singulier de l'artiste russe. Il ne cessera ainsi jamais de répéter au cours de sa vie :"J'ai toujours été fou des Soutine - de toutes ses peintures". Si l'influence est forte, ces artistes ne se sont toutefois jamais rencontrés. De même, pour Rembrandt et Soutine, où le premier a largement inspiré le second.


La peinture incarnée

Si les deux artistes ont près de 10 ans d'écart, leurs oeuvres se complémentent toutefois tant dans les sujets qu'ils étudient que dans leur style artistique. Les thèmes sont classiques, personnages, paysages ou encore natures mortes, mais traités de façon singulière et expérimentale. Les artistes n'hésitentpas à déformer ce qu'ils voient afin d'exprimer avec plus d'intensité leur vision de la réalité. Les personnages anxieux ou mélancoliques, les paysages aux perspectives anormales et au formes délirantes, les couleurs vives ; tous ces éléments qui distinguent leurs toiles sont des caractéristiques d'un mouvement expressionniste en pleine mutation entre figuration et abstraction. Les deux peintres saisissent leur pinceau de manière vive et agressive ce qui donnent à leurs toiles un relief et une densité incomparables.


Interprétation de la figure féminine

La figure féminine est au centre de nombreuses toiles des deux artistes. Le musée de l'a figure féminine est au centre de nombreuses toiles des deux artistes. Le musée de l'Orangerie dédie ainsi une salle au thème de la femme, dans laquelle deux grandes toiles de nues féminins de De Kooning répondent à une des oeuvres majeures de Soutine "Femme entrant dans l'eau".Si la figure reste perceptible, l'artisten'hésite pas à libérer les différentes parties du corps afin de les juxtaposer et de créer des femmes métamorphosées.Orangerie dédie ainsi une salle au thème de la femme, dans laquelle deux grandes toiles de nues féminins de De Kooning répondent à une des oeuvres majeures de Soutine "Femme entrant dans l'eau".Si la figure reste perceptible, l'artisten'hésite pas à libérer les différentes parties du corps afin de les juxtaposer et de créer des femmes métamorphosées.






11 vues0 commentaire
bottom of page